domaine-boucabeille

Domaine Boucabeille | Les Terrasses, Blanc 2017

Domaine Boucabeille | Les Terrasses, Blanc 2017
Posté le
Catégories : Non classé
Mots clés : , , , , , , , , , ,


Domaine Boucabeille | Le domaine familialle

Êtes -vous prêts à déguster les trésors que nous offre la terre des premiers hommes ?

Chaussez-vous et partez avec moi sur la colline de Força Real, haute de 510 m, au nord-ouest de Perpignan chez le domaine Boucabeille. Si certains l’on comprit, nous avons rendez-vous avec Les Messieurs Boucabeille pour apprécier leur maîtrise, leur remarquable travail et surtout leur talent. Domaine familial, c’est Régis Boucabeille qui en 1990 acquiert les vignes. Il s’est lancé, à cette époque, un défi un peu fou mais tellement admirable, celui de remonter la vigne sur ce terroir si particulier, là où autrefois étaient produit les meilleurs vins de notre belle région.

En 2001, son fils, Jean Boucabeille le rejoint dans l’exploitation qui ne cesse d’évoluer allant jusqu’à obtenir la certification agriculture Biologique en 2008. C’est sur les coteaux de Schistes de cette colline, que 35 hectares de vignes sont choyés et travaillés. Elles sont plantées à différentes altitudes (entre 150 et 400m) et bénéficient d’un emplacement de choix puisque ces vignes disposent de tout ce dont elles ont besoin en matière d’eau et de minéraux que leurs racines vont chercher en profondeur. Tout est fait pour qu’elles ne subissent aucune agression. Que ce soit d’un point de vue climatique puisqu’elles tirent parti d’un soleil sud-est (moins brûlant), d’une tramontane nord-ouest et de la fraîcheur de l’altitude et d’un point de vue biologique, le sol étant perméable et sec, il ne demande quasiment pas de traitement ni d’irrigation.

Tout est mis en œuvre par ces vignerons pour magnifier le rendement. Ils suivent un objectif qualitatif en s’éloignant de toute mécanisation possible (taille de la vigne, récoltes etc…).

Vinification du vin blanc Les Terasses

Maintenant que vous en savez un peu plus sur ce domaine, passons au vin.

J’ai dégusté leur cuvée « Les Terrasses, Regis Boucabeille » en blanc, de 2017. Le nom de cette cuvée, comme vous devez vous en douter est tiré du mode d’implantation en terrasses des vignes. Rajouter « Régis Boucabeille » donne aussi une autre précision. En effet, ce nom apposé sur l’étiquette signifie que ce vin n’est pas passé en barrique et qu’il est jeune. Si nous nous étions retrouvés dans le cas contraire, sur l’étiquette nous aurions retrouvé « Domaine Boucabeille ».

Ce vin blanc du domaine Boucabeille détient l’AOC Côtes du Roussillon. Il est composé de 50% de Grenache blanc et de 50% de Macabeu. Les vendanges, comme dit précédemment, sont manuelles. Le pressurage est direct, en grappe entière et la fermentation est thermorégulée à 16° en cuve inox. La mise en bouteille est précoce, ce qui permet de capter tous les arômes mais également d’écarter l’utilisation de sulfite et donc de permettre une meilleure conservation du vin dans le temps.

Le fait d’avoir un assemblage de deux cépages différents permet de créer un bel équilibre, le Grenache blanc permet d’avoir une acidité et le Macabeu offre de la rondeur mais tout ça… je vous le dévoile dans ma dégustation.

boucabeille-terrasses-vin-blanc

Dégustons ensemble ce délicieux vin blanc

Tout d’abord, les reflets verts de la robe invitent à humer l’intérieur du verre. Des effluves de noix, de fleurs de lys, viennent nous donner encore un peu plus envie de savourer ce millésime.

En bouche ce qui frappe c’est l’harmonie.

Magnifique sensation de caresse du palais mais avec du mordant. On y décèle comme aux premiers instants de la rencontre des notes de noix et d’épices. Par contre, ne vous attendez pas à un vin frais, « à la mode », comme dirait le vigneron. C’est plutôt un vin avec un indéniable « effet terroir ». On y trouve une petite complexité, on a envie d’y retourner sans cesse car cette sensation d’amplitude en bouche fait plaisir.

On se laisse entraîner et à chaque gorgée on sollicite tous nos sens pour découvrir l’ensemble de la palette aromatique. La plénitude ressentie s’estompe par contre assez vite. On s’y replonge car la gourmandise nous enivre. C’est cet aller-retour incessant pour continuer le délice de cette belle harmonie qui fait que la bouteille se retrouve vite vide et l’idée d’en ouvrir une seconde s’impose.

En ce qui concerne l’accord mets et vin je vous suggère :

  • En apéritif : Du houmous de pois cassé au chorizo accompagné de pain de campagne
  • En plat principal : Un dos de cabillaud à la crème de pomme de terre, émulsion de poireau

 

L’eau vous est venue à a bouche ? Rendez-vous chez votre caviste ou au domaine, vous trouverez cette bouteille au prix de 10€.

Partager :

A propos de l’auteur



Audrey Martineau

Audrey Martineau

Vivant dans les Pyrénées Orientales depuis mon adolescence je me suis découvert une passion pour le vin. Etant enseignante, je ne fais qu'étoffer cette passion lors de mon temps libre ou je me fais un plaisir de découvrir les cuvées du département. C'est toujours pour moi un réel plaisir d'apprendre à dévoiler les secrets que détiennent les bouteilles.

Voir tous les articles rédigés par cet auteur

Laisser un commentaire