Les Vins Doux Naturels : trésors du Roussillon

Les Vins Doux Naturels : trésors du Roussillon
Posté le
Catégories : BLOG, Vins doux naturels
Mots clés : , ,


Dans la région des Pyrénées-Orientales, une de nos spécificités est de produire 95% des Vins Doux Naturels (VDN) français. Le Muscat de Rivesaltes est une AOP qui vise à protéger et valoriser ce vin doux naturel, comme celle de Banyuls ou de Maury. Mais au fait ? Qu’est ce que c’est exactement les vins doux naturels et pourquoi les catalans sont si fiers de leurs fameux Muscat de Rivesaltes, Banyuls ou Maury ? Nous allons tenter de vous répondre en quelques lignes, pour que tout ça n’est plus de secret pour vous ! 

C’est quoi les vins doux naturel ? 

Les vins doux naturels sont des vins mutés : ce procédé a été découvert au XIII ème siècle par Arnaud de Villeneuve qui a donné son nom à la cave coopérative de Rivesaltes. Le mutage consiste à ajouter de l’alcool vinique à 96° (minimum) afin de stopper la fermentation alcoolique du moût en conservant sa sucrosité. Cette méthode est utilisée pour le Muscat de Rivesaltes mais également pour l’élaboration des Banyuls et des Maury. Elle permet de valoriser et de sublimer aromatiquement les cépages utilisés.

Le Comité Interprofessionnel des Vignerons du Roussillon insiste sur une nuance entre les VDN blancs et les VDN rouges : “Pour les vins doux naturels blancs type Muscats, la macération pelliculaire par laquelle, après égrappage, on fait macérer les raisins au contact de leur pellicule, généralement entre 6 et 12 h, permet aujourd’hui de mieux extraire les parfums contenus dans la pellicule des baies (rose, pamplemousse, citron, menthe, litchi…). 

Pour obtenir des vins doux naturels  concentrés type Rivesaltes Grenat, Maury  ou Banyuls rouges,  on effectue une macération sous alcool appelée « Mutage sur grains ». Dans ce cas là, le mutage intervient sur le chapeau de marc, ce qui permet d’utiliser le pouvoir extractif de l’alcool pendant 15 jours à 3 semaines. L’objectif étant d’extraire un maximum de couleur et d’arômes.” 

Des vins d’élevage, des vins sans âge ! 

Les VDN sont élevés entre 2 et parfois plus de dix ans ! Cela signifie que certains vignerons ne commercialisent pas ces vins avant qu’ils aient vieilli plusieurs années. C’est pour cette raison que leur prix est parfois légèrement plus élevé qu’un vin tranquille. Ils peuvent être élevés en foudres, barriques, bouteilles, ou cuve. En revanche on distingue deux types d’élevage :

  • L’élevage en milieu réducteur : dans ce cas les vins sont conservés dans des cuves hermétiques à basse température. Il n’y aucun échange avec l’oxygène extérieure. Les vins conservent leurs arômes primaires et une fraîcheur certaine. 

Ex : les Muscat de Rivesaltes. 

  • L’élevage en milieu oxydant : Ici l’élevage se fait dans les mêmes contenants mais qui seront remplis seulement à moitié afin que la présence d’oxygène permette l’oxydation des vins, faisant évoluer leur couleur et provoquant des arômes tertiaires de vanille, café et parfois même de pruneaux ou de cacao. 

Ex: les vins rouges tuilés, les Rancios de Maury, les Banyuls. 

Leur potentiel de garde est donc quasiment illimité ! On trouve par exemple des vieux Banyuls des années 1930 qui sont de véritables merveilles. 

Les caractéristiques communes à tous les VDN : 

Une fois l’élevage terminé, les vins sont mis en bouteilles. En Roussillon, on dénombre 6 appellations qui correspondent donc à 95 % de la production françaises :

  • A.O.C Banyuls
  • A.O.C Banyuls grand cru 
  • A.O.C Grand Roussillon
  • A.O.C Maury
  • A.O.C Rivesaltes
  • A.O.C Muscat de Rivesaltes

Pour être considérés comme des VDN, ces vins doivent respecter les normes suivantes : 

  • Ils doivent présenter un taux d’alcool au moins égal à 15° et qui ne doit pas excéder les 21,5°. 
  • Ils doivent offrir une présence en sucre d’au moins 45 grammes par litre mais pour les Muscat de Rivesaltes, on doit atteindre les 100 grammes de sucres par litres. 

Sur ces appellations, les rendements sont limités à 30 hectolitres par hectares : relativement faibles, ils permettent aux vignerons de se concentrer sur la qualité de leur raisin. 

Les VDN : l’expression complexe des terroirs du Roussillon 

Si les catalans sont si fiers de leurs VDN, c’est non seulement car historiquement la méthode de vinification a été découverte ici, mais également car ces vins révèlent toute la complexité et la richesse du terroir catalan. Le schiste de Collioure n’a pas le même goût que celui des Corbières! Les sols de granit de la zone de Maury libèrent la puissance du Grenache alors que les sols argilo-calcaires des Aspres offriront plus de fraîcheur… A vous de choisir si vous préférez sentir les touches iodées de la Méditerranée de l’AOC Banyuls ou, au contraire, la douceur du Rivesaltes. 

Les conseils des cavistes de Vincoeur Catalan

Anthony recommande : 

  • Le Maury Blanc du Mas de la Devèze :J’aime particulièrement ce Maury car il est sucré mais sa vinification fait qu’il n’est pas trop sucré et je ne trouve pas de dimension liquoreuse qui peut parfois être quelque peu écoeurante. Pour moi, il se marie parfaitement avec une belle salade de fraises et ça tombe bien car c’est mon dessert préféré, j’en bois régulièrement du coup et je ne suis jamais déçu par l’accord”. 
  • Le Banyuls Cornet Ambré de l’Abbé Rous 2016 :Là, on est sur quelque chose de vieilli mais qui n’est pas encore “rancioté”, on a des arômes de fruits secs, de noix et noisettes; C’est moins sec qu’un banyuls blanc et c’est idéal à l’apéro ou au contraire en dessert avec par exemple un mendiants qui sublimera ses arômes de fruits secs.” 

Matthieu recommande : 

  • Le rouge Tuilé “Escapade 2013” du Domaine Vaquer : “Je l’adore car il est original, il n’est pas tuilé, il est plutôt rosé donc on est sur un Rivesaltes assez gourmand, sur le fruit, assez facile car subtil en sucre. C’est une vraie gourmandise ! À déguster à l’apéro ou en dessert sur des petits fruits rouges avec un bonne crème pâtissière ou un peu de caramel.” 
  • Le Muscat du Mas Baux (millésime 2014) : “C’est un muscat là aussi qui sort de l’ordinaire, avec un petit peu d’évolution qui valorise des arômes secondaires de fruits confits. Le sucre est fondu, l’alcool est très bien intégré, on est sur quelque chose de bien équilibré, pas trop exubérant en arôme et en fruit. Parfait en apéritif ou au contraire avec des fromage à pâte persillée !
Partager :

A propos de l’auteur



Fanny Courty

Fanny Courty

Passionnée par les terroirs en général, et ceux du Roussillon en particulier, Fanny considère que chaque dégustation est un petit voyage : trouver l'influence des sols, les cépages, le mode de vinification du vigneron font de cette terre un lieu unique. Convaincue que l'oenologie est une discipline généreuse, elle aime guider les autres en déchiffrant leurs goûts.

Voir tous les articles rédigés par cet auteur

Laisser un commentaire